REPLIQUE DU MODELE SONGHAÏ EN OUGANDA : DES JEUNES OUGANDAIS EN FORMATION A PORTO-NOVO

Ouganda Nov 2017Un groupe de douze jeunes ougandais envoyés par leur Etat, sont en formation au Centre Songhaï Ouando à Porto-Novo depuis le lundi 06 novembre dernier. Ce sont eux, ou du moins, les meilleurs d’entre eux, qui seront responsabilisés après cette formation, sur le site du Centre Songhaï de Kampiringisa en Ouganda.  

La réplication du modèle de ville rurale verte Songhaï en Ouganda est en effet entrée dans sa phase active. En août dernier, une mission des responsables du Centre Songhaï est allée faire l’état des lieux du site devant abriter le modèle de développement à Kampiringisa en Ouganda. Quelques semaines plus tard, une délégation conjointe du Programme des Nations Unies pour le Développement PNUD et du Ministère ougandais du Travail, procède à la visite d’étude du Centre à Porto-Novo et à Savalou. La découverte du modèle de développement basé sur l’agriculture les convainc alors très vite de la nécessité de le reproduire sur leur territoire. Mme Mukwaya Janat Baluno, Ministre du Genre, du Travail et des Affaires sociales promet alors, à l’occasion de son séjour à Porto-Novo, d’envoyer des jeunes ougandais en formation…

Au nombre de treize (13), douze (12) ont pu effectivement faire le déplacement. Ils ont été accueillis par l’équipe de la Formation et le Coordonnateur du projet de réplication à Songhaï, qui les ont entretenus sur le règlement intérieur du Centre. Entre autres principes abordés, il s’agit de la discipline, de la rigueur et de la ponctualité, auxquels ils devront se soumettre durant les deux mois que prendra la formation. Ce fut aussi l’occasion pour Charlemagne Sitondji, le Coordonnateur du projet à Songhaï, de leur rappeler tout l’enjeu de cette formation : les meilleurs parmi eux, seront retenus et responsabilisés sur le site Songhaï-Ouganda pour continuer l’œuvre entamée par les techniciens du Centre ‘‘mère’’ sur place. Déjà, deux d’entre eux ont été dépêchés en début de ce mois de novembre pour démarrer les activités au niveau du jardin et de l’élevage.

VISITE : LE DIRECTEUR REGIONAL DE GROWAFRICA PREND CONTACT AVEC LE CENTRE SONGHAÏ

Ibrahim GrowAfricaEn séjour au Bénin dans le cadre du lancement de la plateforme inclusive des acteurs de la filière ananas à Cotonou, Ibrahim Gourouza-Magagi, directeur régional du programme GrowAfrica, – programme du NEPAD, en charge d’attirer les investissements privés pour le développement de l’Agriculture en Afrique – a fait un détour au Centre Songhaï Ouando. L’objectif de sa visite ce mercredi 27 septembre 2017, était surtout de prendre contact avec les responsables du Centre, pour des collaborations futures.

La plateforme inclusive des acteurs de la filière ananas au Bénin, regroupe tous les acteurs – dont le Centre Songhaï – impliqués dans le processus de production, transformation, distribution, recherches, services financiers et banquiers. Il était donc de bon ton, que dans le cadre du démarrage des activités de cette plateforme, le directeur région Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale de GrowAfrica, aille au-delà des « exposés en salle », pour s’imprégner lui-même de la réalité sur le terrain.

Ainsi à Songhaï, même s’il n’aura pas eu l’opportunité de visiter de vastes champs d’ananas, Ibrahim Gourouza-Magagi a été cependant impressionné par la qualité du travail qui se fait dans le Centre et aussi par sa biodiversité. Il aurait aimé que le Centre soit beaucoup plus connu à l’échelle continentale, pour son modèle de développement qui mérite, selon ses propos, d’être dupliqué partout en Afrique.

Enfin, les échanges avec le directeur adjoint du Centre Songhaï, Wilnès Tilus, ont beaucoup plus porté sur les possibilités de collaborer étroitement avec l’ONG pour un développement réel de l’agriculture en Afrique. Ibrahim Gourouza-Magagi a promis de revenir pour une séance de travail plus approfondie avec les autorités de Songhaï, puisque cette première n’est pour lui, qu’une séance de prise de contact.

Le programme GrowAfrica, a été lancé en 2011 par le NEPAD, l’Union africaine et le Forum Economique mondial ; il entend aider les pays impliqués à libérer pleinement leur potentiel agricole. Plus de la moitié des engagements d’investissements pris dans le cadre de cette initiative viennent d’entreprises africaines.

ECOTOURISME : DES JURISTES DECOUVRENT LE CENTRE SONGHAÏ

Sans titre-1En fin d’une formation organisée par le Centre International en Afrique de Formation des Avocats Francophones CIFAF à Cotonou, au Bénin, un groupe de juristes venant de différents pays d’Afrique francophone, a procédé à la visite du Centre Songhaï le samedi 26 août 2017. Selon ces hommes de la loi, « Songhaï est devenu une destination incontournable, quand on parle de tourisme au Bénin ».

Formation Cifaf

Lire vidéo youtube... https://youtu.be/TJMbj_qPIm8

 

VISITE : LE NOUVEAU DIRECTEUR DE L’AFD DECOUVRE LE CENTRE SONGHAÏ

cNouvellement nommé à la tête de la direction de l’Agence Française de Développement au Bénin, Adrien Haye a entrepris d’établir les liens de communication entre lui et les institutions avec qui l’agence a l’habitude de collaborer. C’est dans ce cadre qu’il s’est rendu sur le site du Centre Songhaï Ouando à Porto-Novo ce vendredi 22 septembre.

Il a été accueilli par le Frère Nzamujo avec qui il a longuement échangé avant la visite du Centre. Une visite qui permettra au nouveau directeur de constater de visu, les activités menées dans le Centre. Adrien Haye n’a pas manqué d’exclamer son émerveillement face aux nombreuses découvertes qu’il a faîtes, durant la visite. Il a été très intéressé par le système intégré, le complexe piscicole, le recyclage plastique, la fonderie … bref le dynamisme du Centre.  

A noter que Songhaï est en partenariat avec l’AFD sur plusieurs projets dont Songhaï Leadership Academy. Un projet pour la formation d’une masse critique de ressources humaines, équipées sur les plans moral, technique et organisationnel pour faire face au défi du développement en Afrique.

Découvrez ici quelques images de la visite… https://youtu.be/PboC7YmjIW4

ATELIER DE RESTITUTION A SONGHAI : LE WABEF EXPOSE LES RESULTATS DE SES RECHERCHES SUR LA METHANISATION EN AFRIQUE DE L’OUEST

Quelles sont les solutions ou possibilités dont on dispose aujourd’hui pour transformer en énergies et fertilisants, les déchets organiques des villes et campagnes en Afrique de l’Ouest ? La question était au cœur d’un atelier de restitution des recherches menées à ce propos dans le cadre du projet WABEF, entendez, Western Africa Bio-wastes For Energy and Fertilizer ; soit en français, Les bio déchets de l’Afrique de l’Ouest pour produire de l’énergie et des fertilisants. Les assises se sont déroulées au Centre Songhaï Ouando à Porto-Novo, du 16 au 18 juillet 2017. Elles ont regroupé plusieurs acteurs de développement, de la société civile, des experts et autres cadres d’institutions intervenant dans le domaine et impliqués dans le projet.

Initié en 2014, le projet WABEF s’est assigné comme objectif principal, d’identifier et de recenser toutes les techniques possibles de méthanisation des résidus organiques, afin de les mettre à la disposition des politiques, des experts, des institutions ou porteurs de projets en Afrique de l’ouest. Ce sont donc les résultats issus de ces enquêtes qui ont été présentés, discutés et amendés au cours de l’« Ecole Régionale WABEF » qui a eu lieu du 16 au 18 juillet dernier au Centre Songhaï et qui a réuni des experts et techniciens de hauts niveaux, venant du Sénégal, du Bénin, du Mali et du Cap-Vert. Quelques organismes tels que l’Organisation Néerlandaise de Développement (SNV), l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER), et le Ministère béninois de l’Energie, ont été également conviés à cette « Ecole Régionale WABEF » afin de s’imprégner des résultats et de pouvoir les disséminer à leur tour. Selon Jean-Michel Médoc, Coordonnateur du projet et chercheur au Centre de Coopération Internationale en Recherche (CIRAD), les résultats issus du WABEF seront largement diffusés et constitueront en réalité, « des outils pour aider au choix raisonné d’option et pour un business plan viable ».

Dans cette dynamique, le Centre Songhaï au Bénin, à l’image de l’Association pour l’Entraide et le Développement Rural (AEDR) – Teriya Bugu au Mali, se positionne comme un site de démonstration pour la mise en place d’une unité de production du biogaz et des fertilisants, à partir de la méthanisation des déchets organiques. Le Centre produit en effet 5% de sa consommation mensuelle en énergie électrique, et arrive à résorber jusqu’à 50 et 25% des charges liées à la consommation en bois de chauffage, respectivement à la cantine des élèves-fermiers et au Bar-restaurant, à travers la production du biogaz.

Nous contacter

CENTRE SONGHAI REGIONAL
Route de Ouando
Porto-Novo (République du Bénin)
01 BP 597 Porto-Novo
Tél : +229 20 24 60 92 / 62 52 92 80
Fax : +229 20 24 72 50

Newsletter

Communauté