Historique de Songhaï

L'idée de la création du Centre Songhaï est venue du Frère Godfrey NZAMUJO. Prêtre dominicain, Docteur en électronique, en microbiologie et en sciences de développement, il s’allie à un groupe d’Africains et d’amis de l’Afrique, partageant la même vision que lui. Celle de redonner à l’Afrique, sa dignité, trop longtemps bafouée.

1982-1983 ! Sur les chaînes de télévision, on ne présentait que des images de la famine et de la grave sécheresse dont l’Ethiopie notamment, avait été frappée ; des images qui ne présentaient l’Afrique que comme un continent ravagé par les guerres meurtrières, la famine, les crises, la pauvreté, un continent où l’espoir n’était pas permis. Le professeur d’université en électronique-informatique aux Etats-Unis, débarque alors en Afrique avec la rage et la ferme conviction de changer quelque peu les choses. « Au départ, personne n’y croyait, ni les religieux de mon ordre, ni mes parents et amis. Mais j’avais la conviction que demain serait différent, parce que Dieu allait nous aider et que l’injustice pouvait être repoussée. »  Songhaï, Quand l’Afrique relève la tête, p.28.

De tous les pays qu’il aura parcourus, y compris le Nigéria son pays d’origine, seul le Bénin épousa pleinement l’initiative et crut en la réussite du projet. Un hectare de terre lui est octroyé par le gouvernement du président Mathieu Kérékou pour l’implantation du projet à Ouando. C’est ainsi que Songhaï fut créé en octobre 1985 à Porto-Novo, empruntant son nom à un puissant et florissant empire Ouest-africain du XVème siècle. Ce prestigieux empire inspira aux membres du Centre Songhaï, la fierté et l’espoir pour une Afrique digne et prospère. Ils ont remarqué que les valeurs cardinales qui ont contribué à l’émergence de cette brillante civilisation de l'Afrique de l'Ouest, à savoir : sa vision, son courage, sa créativité, son sens du bien commun, sa discipline, sa solidarité etc., tendent à disparaître des habitudes des peuples africains. C’est alors qu’ils se sont donnés comme défis de faire renaître les valeurs enracinées dans les civilisations africaines, transformer les innombrables avantages comparatifs du continent en avantages compétitifs et valoriser efficacement les opportunités disponibles. Leur cible, c’était la jeunesse africaine.

Quatre ans après sa création, Songhaï commence à former des jeunes entrepreneurs agricoles. La formation cycle long débute à Porto-Novo en 1989. Ensuite, le Centre essaie de s’étendre sur le territoire national et dans la sous-région.

En 1993, le Centre Songhaï de Lokossa-Kinwédji est créé ; celui de Parakou et Savalou ont suivit en 1999. Au Nigéria, le centre modèle Songhaï à Amukpè dans l’Etat de Delta voit le jour en 2002 ; puis en 2010, ce fut le tour des centres modèle Songhai à Bunu Tai dans l’Etat de Rivers et à Adani dans l’Etat d’Enugu (Nigéria). Le Nigéria a pris de l'avance dans la réplication du modèle Songhai! En 2011 et 2012, le modèle Songhaï est implanté dans plusieurs Etats du Nigéria : Enugu (Heneke) ; Lagos (Avia) ; Katsina (Dutsinma, Sabke et Mairuwa), Cross River (Abi), Ebonyi (Abakaliki). Dans la foulée, le Libéria et la Sierra-Léone entrent dans le mouvement. Un modèle Songhaï est créé dans chacun des deux pays en 2011.

Entre temps, le réseau des fermiers Songhaï est lancé en 1993 et l’Association Songhaï - France à Lyon est née la même année. Le Projet de réplication du modèle Songhaï dans une quinzaine de pays africains avec le soutien du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) est lancé et Songhaï est même promu Centre d’Excellence régional pour l'Afrique par les Nations-Unies en 2008. C’est dans ce cadre qu'est implanté, le modèle Songhaï à Kétou et à Zangnanado dans le Sud du Bénin, respectivement en 2012 et 2013. Le Frère Godfrey Nzamujo fut admis au rang de Grand Officier de l’Ordre du Bénin en 2013. Le Centre Songhaï Ouando s’étend aujourd’hui sur plus de 22 hectares de terre et sert beaucoup plus de site expérimental.

Nous contacter

CENTRE SONGHAI REGIONAL
Route de Ouando
Porto-Novo (République du Bénin)
01 BP 597 Porto-Novo
Tél : +229 20 24 60 92 / 62 52 92 80
Fax : +229 20 24 72 50

Newsletter

Communauté